Comment voyager de manière écologique?

Ce n’est plus un secret, voyager engendre de la pollution. Le tourisme est aujourd’hui responsable de 8% des émissions de gaz à effet de serre mondial.  Le Baromètre des Vacances 2019 d’Europ Assistance a révélé que 4 Belges sur 10 ont l’intention de changer leur mode de vacances afin de réduire leur impacte sur l’environnement.
Si la protection du climat est importante pour vous, voici les questions à vous poser pour réduire votre empreinte carbone pendant vos vacances.

Quelles questions se poser lorsque  vous préparez votre voyage ?

1. Quel type de destination choisir ?

Evidemment, moins de kilomètres vous effectuerez, moins vous laisserez une empreinte écologique. Voici quelques questions à vous poser en fonction du type de destination que vous choisissez :

  • En ville ? Si vous optez pour un city-trip, explorez d’abord les grandes villes proches de chez vous ! Nous avons souvent tendance à vouloir partir plus loin alors qu’on ne prend pas la peine de visiter les villes plus proches. Utilisez les transports en commun de la ville, la marche ou des moyens de locomotion légers. Si vous désirez visiter les alentours, privilégiez les transport en commun plutôt que de louer une voiture. Cette solution est également moins chère.
  • Au littoral ? Evitez les activités qui ont un impact sur le climat, tel que le jetski et autres activités à moteur. Privilégiez les randonnées et les balades à vélos. Ne laissez pas vos déchets sur la plage…

2Quel type de voyage ?

Votre type de voyage dépendra de votre budget et du nombre de personnes qui vous accompagnent.

Vous partez en groupe ? Mettez-vous d’accord avec tout le monde sur le type de voyage que vous voulez entreprendre : un trekking, un séjour à la campagne, en ville ou plutôt des vacances à la plage ? Privilégiez l’achat de denrées alimentaires sur place (marché local) plutôt que de les emmener avec vous. Ne vous suréquipez pas. Toute charge inutile (tout poids inutile) vous fera consommer plus d’énergie.

Le même raisonnement s’applique lorsque vous voyagez en famille. Si vous êtes un fan de randonnée, adaptez votre voyage surtout si vous avez des enfants. Il faut trouvez un accord entre les désirs de chacun et le budget total des vacances. Des vacances en randonnées seront évidemment moins chères que des vacances à l’hôtel. Le camping peut-être un bon compromis.

3. Bien choisir son mode de transport 

  • Le train : Si vous restez en Europe, que vous prévoyez de faire un trajet entre 150 et 800 km et que vous n’êtes pas pressé, préférez le train à l’avion. Il est facilement possible de voyager à travers toute l’Europe en train. Ce moyen de transport émettra 35 fois moins de CO2comparé à l’avion ! De plus, voyager en train est généralement plus rapide que le bus et la voiture. Le trajet est également plus confortable et c’est une excellente manière de rencontrer d’autres voyageurs ou des locaux. Malheureusement, le rail reste pour l’instant un moyen de transport très coûteux.
  •  La voiture si nécessaire :  Si vous n’avez pas d’autre choix que de parcourir le trajet en voiture, les autoroutes sont une solution si vous choisissez des jours à circulation fluide. De plus, évitez d’abuser de la climatisation. Elle peut engendrer une consommation de carburant 15 à 20% plus élevée. Posséder une voiture électrique est également un avantage. Il existe de plus en plus d’endroits où il est possible de recharger sa batterie. Cliquez-ici  pour visualiser toutes les bornes de rechargedisponibles en Europe. Le covoiturage est aussi une bonne solution pour limiter l’impact écologique, via les plateformes telles que BlaBlaCar.
  • Et l’avion ?: L’avion ne devient intéressant seulement si vous devez parcourir une distance supérieure à 1.000 km. Si vous décidez de prendre l’avion, choisissez un vol direct si possible plutôt qu’un vol avec escales. En effet, les avions polluent le plus au moment du décollage et de leur montée en altitude. Limitez également le poids de vos bagages. Tous les kilos inutilement transportés augmente la consommation de carburant.  Si vous devez effectuer un vol long-courrier, il existe des compagnies aériennes plus écologique que d’autres. En décembre 2018, un classement mondial a révélé que TUI Airways, suivit d’Air Canada et KLM font parties des compagnies aériennes les plus économes en carburant et les moins polluantes.

Les questions à se poser lors des réservations

Le choix du logement 

Il est conseillé d’éviter les hôtels luxueux et de privilégier les logements locaux. Des forêts vierges et des plages paradisiaques sont souvent détruites pour construire des hôtels de luxe. Des plages sont également privatisées par certains hôtels et ne sont accessibles que si vous résidez dans l’hôtel. De plus, les grands hôtels consomment énormément d’eau en faisant de grandes quantités de lessives chaque jour.

Si vous voyagez en Europe, il est également possible de choisir un hôtel possédant un écolabel européen. Les hôteliers doivent se conformer à un cahier des charges très strict afin de pouvoir afficher ce label dans leur établissement (réduire la consommation d’énergie, la consommation d’eau, la production de déchets, utilisations d’énergies renouvelables,…). Dans le monde entier, il existe également le label «  Green Key International », équivalent au label européen.

Moins cher que les hôtels vous pouvez également loger chez l’habitant.

La solution la moins couteuse reste le campingle Centre du Tourisme Européen (ECEAT) a compilé plus d’un millier d’adresses de campings et de logements        « verts »partout  en Europe.

Sur votre lieu de vacances 

Achats et nourriture

 

  • Au lieu d’acheter des bouteilles en plastique pour vos sorties, emmenez une bouteille réutilisable, et de préférence qui filtre l’eau. Certes, le coût initial est plus cher qu’une bouteille en plastique mais à long terme vous effectuerez des économies.
  • Si vous achetez des produits étrangers, vérifiez que les emballages sont recyclables.
  • Mangez local, et de préférence végétarien si vous n’aimez pas trop la viande. Achetez vos aliments dans les marchés locaux.
  • Evitez de manger des aliments à base d’huile de palme car des forêts entières sont abattues pour cultiver cette huile
  • Amenez des sacs réutilisables pour faire vos courses. N’abandonnez pas vos déchets et jetez les détritus dans des bacs de recyclage.

Gestes et comportements écologiques

 

  • À la plage, mettez des crèmes solaires biodégradables (par exemple, les crèmes BioSolis) et pas de l’huile.  L’huile forme un écran à la surface de l’eau et ralentit la photosynthèse des  végétaux sous-marins. Elle peut aussi être néfaste pour la faune.
  • Essayez aussi de voyager « lentement » et de rester plus longtemps sur place. Par exemple, évitez de visiter 3 pays en 3 semaines.
  • Si vous devez vous déplacer sur des courtes à moyennes distances, évitez d’utiliser tous les moyens de transports à moteur. Privilégiez les déplacements à pied, à vélo, en trottinette électrique, … Si vous devez effectuez de plus longues distances, prenez le train ou l’autocar.

Des applications pour réduire son empreinte écologique

 

  • For Good est une application belge gratuite. Elle donne des conseils aux utilisateurs afin de leur permettre de réduire en moyenne et à court terme jusqu’à 15% de leurs émissions CO2.
  • Geco est une application qui vous coache pour chaque trajet en voiture. Pour cela, elle scrute votre conduite.  Vous pourrez économisez jusqu’à 15% de carburant et autant d’émission de CO2.

 

source: Europ Assistance